1er pilier / AVS

L’AVS est dans un état critique. En l’absence de réformes réelles, l’allongement de l’espérance de vie et l’arrivée à la retraite des baby-boomers signifieront que les revenus ne couvriront plus les dépenses et que le fonds AVS sera de plus en plus réduit. La solution à trouver uniquement du côté des recettes ne conduira qu’à des redistributions encore plus importantes des jeunes vers les plus âgés et donc à des problèmes encore plus importants à moyen et à long terme.

C’est pourquoi nous proposons deux mesures pour remettre l’AVS sur la voie de la durabilité à long terme :

  1. Une formule de restructuration doit être mise en œuvre dans la Constitution qui garantira automatiquement l’égalisation de l’équilibre multigénérationnel de l’AVS, à moins que le Parlement n’adopte un projet de loi par voie de référendum. Cela signifie, par exemple, qu’environ deux tiers du déficit seront couverts par des cotisations salariales, des augmentations de TVA et des contributions fédérales supplémentaires. Le troisième tiers serait compensé par un relèvement progressif de l’âge de la retraite par tranches mensuelles. Monatsschritten ausgeglichen. Voir proposition détaillée
  2. Étant donné que le volume annuel des rentes continuera d’augmenter, il convient de créer un “fonds démographique” en tant que source supplémentaire de financement au sens d’une véritable provision, dont le produit sera versé dans l’AVS après la phase de constitution de 40 ans. Ce fonds serait conçu comme un fonds d’actions mondiales pratiquement pur, avec des rendements annuels attendus de 4 à 7 % par an. Avec un investissement initial cible de 300 milliards de francs sous forme de prêt (après remboursement intégral du prêt), il en résulte un actif de fonds sans endettement avec un rendement annuel de 16 milliards de francs (ou plus). Voir proposition détaillée. Voir proposition détaillée